Presentation

  • : L'Amicale des Gadiris et du Souss
  • : L'association dite l’Amicale des Gadiris et du Souss fondée le 13 juin 2010, à Gradignan, a pour but de s’entraider, de se réunir entre amis, d’organiser des repas et sorties, d’éditer un bulletin.
  • Contact
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 09:09

miel.jpg

 

Le Festival du miel ambitionne de pérenniser la vocation de capitale de l’apiculture d’Imouzzar Ida Outanane. La région Souss-Massa-Drâa produit actuellement 1.040 tonnes de miel, soit 30% de la production nationale.

 

Dans la région d’Imouzzar, il est pratiquement impossible de se promener sans croiser de ruchers. En effet, la région compte plusieurs espèces floristiques dont un grand nombre est endémique. Cette diversité écologique a fait de la région un terrain propice à l’apiculture, où le miel est un produit vedette. Le miel, à base principalement de thym, de thuya, de romarin, mais aussi d’autres fleurs, est très demandé par une clientèle majoritairement marocaine pour son efficacité et sa qualité nutritionnelle.

 Compte tenu de l’importance que revêt cette activité, les perspectives de son développement sont prometteuses puisque la filière produit actuellement 1.040 tonnes de miel issu de 160.000 cellules au niveau régional, soit 30% de la production nationale. C’est dans cette optique que la 7e édition du Festival du miel a été lancée en milieu de semaine dans la commune rurale d’Imouzzar, de sorte à pérenniser la vocation de capitale de l’apiculture d’Imouzzar Ida Outanane. À l’instar de la typologie de l’apiculture nationale, l’apiculture régionale reste caractérisée par une diversité des formes d’apiculture, tant dans le dimensionnement de l’activité que dans les modes de valorisation des produits.

Sur 160.000 cellules à miel au niveau régional, 107.000 demeurent encore traditionnelles tandis que seules 53.000 sont modernes, d’où la nécessité d’améliorer les pratiques apicoles, sachant que le miel de la région est produit par l’abeille noire et l’abeille saharienne, les plus résistantes aux pathologies et les plus productives. Toutefois, en dehors de la nécessité de structurer cette activité apicole en amont et en aval, la filière est exposée à un taux de perte des colonies et des ruchers élevé du fait notamment de la vétusté des ruches, mais aussi du fléau des incendies, entraînées par le facteur humain. 

Elles frappent chaque année plusieurs communes montagneuses, notamment Ameskroud, Imouzzer, Tadrart et Idmine qui disposent d’un couvert végétal constitué principalement de plantes aromatiques et médicinales. S’agissant des réalisations dans le cadre du Plan Maroc Vert, 1.895 ruches ont été acquises sur les 4.130 prévues, soit 46% du taux de réalisation, via les projets lancés entre 2010 et 2012. Par ailleurs, signalons que le Festival du miel est organisé par la fédération «Al Ahd Al Jadid» pour le développement d’Ida Outanane et le conseil préfectoral d’Agadir Ida Outanane, en collaboration avec la commune rurale d’Imouzzer Ida Outanane.

 

Source: www.leseco.ma/economie/22048-agadir-imouzzar-dope-sa-filiere-apicole

 

Partager cet article

Repost0

commentaires