Presentation

  • : L'Amicale des Gadiris et du Souss
  • : L'association dite l’Amicale des Gadiris et du Souss fondée le 13 juin 2010, à Gradignan, a pour but de s’entraider, de se réunir entre amis, d’organiser des repas et sorties, d’éditer un bulletin.
  • Contact
26 novembre 2020 4 26 /11 /novembre /2020 08:59
bus AGADIR

bus AGADIR

 

 

La première ligne de bus à haut niveau de service est entrée dans la phase finale de sa concrétisation au niveau du secteur prioritaire. Le comité de pilotage a validé les études de la première tranche, couvrant un territoire allant de l’avenue Mohammed V à l’avenue Hassan II. Le projet d’exécution de ce secteur a déjà été activé. Le marché des prestations de travaux de ce tronçon est prévu pour décembre.

 

Un nouveau cap a été franchi par le projet de bus à haut niveau de service (BHNS), qui s’inscrit dans le Programme de développement urbain d’Agadir 2020-2024. La première ligne de ce projet est dans une phase critique au niveau du secteur prioritaire, le comité de pilotage venant de valider les études de la première tranche couvrant le territoire allant l’avenue Mohammed V à l’avenue Hassan II, en passant par le boulevard du Général Kettani. Le projet d’exécution de ce secteur est ainsi activé par les parties prenantes. Le lancement du marché qui permettra la désignation de l’opérateur en charge des travaux de ce tronçon est prévu en décembre prochain. Pour rappel, la nomenclature des études adoptée dans le cadre de ce projet est régie par trois niveaux, dont l’étude de faisabilité, d’avant-projet sommaire (APS) et d’avant-projet définitif (APD), en plus du projet d’exécution. En dehors du secteur prioritaire, les autres tronçons seront préparés pour le lancement du projet d’exécution à partir du deuxième trimestre 2021. Concernant celui prioritaire, les travaux seront programmés au cours du premier trimestre 2021. Ils seront simultanément menés par la SDL Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains, qui chapeaute la réalisation de la première ligne de BHNS, tandis que la SDL Agadir Souss-Massa Aménagement (SASMA) se chargera des travaux de la zone touristique et balnéaire (voir leseco.ma), d’où l’anticipation de l’aménagement de ce secteur dit prioritaire, afin qu’il soit livré en même temps que le centre-ville. Dans le détail, l’idée est que les deux SDL oeuvrent chacune dans son champ d’action puisque les limites de chaque société sont déjà définies sur les plans réglementaire et technique. La SDL dédiée à la mobilité et aux déplacements urbains s’occupera du tracé dans le secteur prioritaire, alors que la SASMA se chargera de tout l’aménagement urbain et paysager de la zone touristique et balnéaire.

Les travaux de dévoiement des réseaux activés
 

Pour faciliter la libération des emprises et l’exécution des travaux, un recensement de l’ensemble des réseaux, notamment humides (assainissement, eau potable) et secs (éclairage, basse et haute tension, réseaux télécoms) a déjà été effectué dans le cadre d’un diagnostic. Cette opération a été lancée sur le terrain au niveau de l’avenue Mohammed V. En parallèle, l’adjudicataire du marché de rétablissement des conduites d’eau et de refoulement de la Régie autonome multi-services d’Agadir (RAMSA), interceptées par cette première ligne de BHNS, devrait être connu en ce début de semaine après le report de la date d’ouverture des plis au 23 novembre de l’appel ouvert relatif aux travaux de réalisation de conduite d’eau potable et de refoulement. L’estimation de ce marché de rétablissement est évaluée à 3,2 MDH. Au total, les conduites à rétablir sont au nombre de 20, dont 6 sur l’Avenue Mohammed V, 2 sur l’avenue du Général Kettani et 12 sur l’avenue Hassan II, une des principales artères de la ville. D’une durée de cinq mois avec des délais intermédiaires, ce marché comprend tous les travaux d’installation de chantier, de terrassement, de fourniture et de pose des conduites d’eau potable, de refoulement et de robinetterie, ainsi que tous les accessoires nécessaires.

 

Des bailleurs de fonds et une maîtrise d’œuvre internationale
 

À noter aussi qu’il est réalisé selon des standards internationaux, plusieurs bailleurs de fonds ayant apporté leur appui au projet. Il s’agit du Fonds d’accompagnement de la réforme du transport urbain (FART) à travers le financement (crédit) auprès de la Banque mondiale et de l’appui de l’Agence française de développement (AFD). Sur le plan de la maîtrise d’œuvre, le projet est déjà accompagné par la Régie autonome des transports parisiens (RATP) à travers le cabinet français Transamo, qui accompagne aussi Agadir Mobilité et déplacements urbains pour le pilotage de ce projet qui sera mis en service en 2023. La maîtrise d’œuvre est confiée par la SDL Grand Agadir pour la mobilité et les déplacements urbains à un groupement de sociétés espagnole et marocaine. Du côté espagnol, on retrouve la société TPF Getinsa Euroestudios SL, déjà implantée au Maroc et ayant plusieurs filiales marocaines dans son portfolio. Du côté marocain, il y a Team Maroc, filiale du groupe JESA (Jacobs Engineering SA), fruit d’une joint-venture en 2010 entre l’OCP et le groupe Jacobs Engineering. S’agissant de l’étude d’impact environnementale, celle-ci a été réalisée par AREMO Ingénierie.

 

Alsa : futur exploitant du BHNS ?
 

Par ailleurs, étant donné que le transport collectif est géré depuis 2010 par Alsa pour une durée de quinze ans (2009–2024), l’exploitation de cette première ligne après sa mise en service est toujours en suspens: est-ce la société espagnole qui se chargera de cette ligne ou un autre opérateur ? En effet, le délégataire a déjà été associé aux différentes étapes de la réalisation de l’étude de faisabilité de la première ligne de BHNS et l’étude de restructuration du réseau. Pour rappel, la réalisation de la 1re ligne du BHNS mobilisera le montant d’investissement le plus important dans le cadre du Programme de développement urbain d’Agadir. Il s’élève à 1,2 MMDH, dont 738 MDH mobilisés par le Fonds d’appui des réformes de transport routier urbain et interurbain, via une ligne de crédit contractée auprès de la Banque mondiale. Cette ligne reliera le port d’Agadir au quartier de Tikiouine et aux zones industrielles avoisinantes, et desservant le quartier administratif de la ville, l’avenue Hassan II, Souk El Had, l’avenue Hassan Ier dans le quartier de Dakhla, le Complexe universitaire Ibn Zohr et la zone industrielle de Tassila. 

BHNS : la technologie intégrée à la première ligne

La réalisation de ce projet se distingue par le recours à la technologie, à travers l’installation d’un système numérique dans 38 carrefours et l’accès à l’information via les bornes voyageurs. Une application sera également mise en ligne pour les clients selon le lieu de résidence et l’itinéraire de chacun. Les bus seront longs de quelque 18 mètres. Ils pourront accueillir entre 145 et 160 personnes et prendront en considération les exigences des personnes à mobilité réduite, des malvoyants en plus du respect de la pente (norme internationale) et des traversées spéciales pour les piétons. L’aménagement paysager est également particulier, avec le stationnement des bus notamment.

Yassine Saber / Les Inspirations Éco

 

(https://leseco.ma/agadir-les-bus-a-haut-niveau-de-service-seront-bientot-une-realité)

Partager cet article

Repost0

commentaires